FOCUS sur la jurisprudence en matière de vices cachés

Dans un arrêt de la première chambre civile de la Cour de cassation en date du 8 janvier 2020 (Civ. 1re, 8 janvier 2020, n° 18-21.526), il a été jugé “qu’en l’absence de résolution de la vente conclue entre le constructeur et le vendeur intermédiaire et de restitution au premier du véhicule, celui-ci ne pouvait être tenu de restituer le prix de vente au vendeur intermédiaire, lui-même tenu de restituer le prix de revente aux acquéreurs”.

Partagez:
Call Now Button